Né à Kouti dans la commune de Porto-Novo (Bénin), 2OP de son vrai nom Oke Olamidé Pascal est un artiste rappeur Béninois. Des parents conformistes souhaitaient pour lui un avenir dans un bureau. D’où une insistance de leur part pour qu’il poursuive ses études avec rigueur. Des études qu’il a menés bon train pour ne pas subir les foudres de ses géniteurs. Parallèlement à ses études 2OP affectionne particulièrement le football, le collégien dès lors ne se voyait pas tenir un micro. Bruno, Beau-Génie et Pascal, ses coéquipiers étaient quant à eux des mélomanes en herbe. Quelques fois ses amis l’invitaient lors de séance de Freestyle ou studio. Malgré sa compagnie, le jeune garçon ne se laisse pas influencer par la musique à ce moment. Très attiré par le stylisme à l’américaine, 2OP s’intéresse aux clips vidéo des rappeurs pour le côté Blingbling. Les vêtements des stars américaines l’émerveillent, il veut se vêtir de la même façon. Le jeune footballeur en ce temps ne savait pas que le flot des rappeurs dont il admirait la garde-robe s’insinuait peu à peu en lui.

Pour des raisons académiques, les familles de Beau-Génie et Pascal quittent la commune. Dès lors, 2OP se retrouve avec comme seul comparse, Bruno. Les deux tissent une amitié basée sur une aide et un encouragement mutuel, dans les études notamment. Bruno est un passionné de musique. Malgré le départ de Beau-Génie et Pascal, il continue de persévérer dans la musique. On dirait qu’il l’a dans le sang, sa bouche n’a de cesse de fredonner des mélodies, des rythmes, des flots… c’est à ce moment que la flamme s’éveille chez 2OP. Le lycée qu’il intègre des années plus tard sera pour lui le moyen de se performer en langue française. Dans sa commune d’origine la langue la plus parlée est le ‘’Goun’’ dialecte local. C’est à ce moment qu’il a eu le courage de dire ses premiers textes en Français. Également, il a eu la force de chercher à gagner sa vie. Se sentant apte à écrire des textes, il s’est lancé à la recherche d’autre rappeurs. C’est à ce moment qu’il fait la rencontre de Zaga Négros et se rapproche de lui. C’est se moment qu’il entre concrètement dans le monde de la musique.

Sa première dans un studio en tant que rappeur a été un fiasco. Invité par ses nouveaux amis rappeurs. 2OP éprouve des difficultés à s’exprimer, il balbutie devant le micro et décide de mettre un terme à la session. Ses amis sont interloqués, mais le comprennent et le raccompagne chez lui. Le soir même, pendant qu’il méditait sur cette débâcle, un refrain lui vint à l’esprit. Le lendemain, il rappelle l’un de ses amis du studio. Il lui fredonne le rythme avec un peu de doute, un doute qui va être tout de suite dispersé par l’enthousiasme de son ami beat maker qui composé un instrumental sur le moment.

Le jour d’après il s’est rendu dans sa salle de classe comme à l’accoutumé, une vraie surprise l’attend. Une ovation l’a accueilli dès la porte de la salle de classe « Blaaz, Blaaz, Blaaz » s’écriaient ses condisciples de classe. Son ami a fait écouter le tube aux autres camarades : un tube. S’en suit plusieurs enregistrement studios et des prestations dans plusieurs établissement scolaire. Il s’est rendu compte de son propre talent et a décidé d’investir sur lui. Il a cherché a rencontrer un rappeur chevronné Maff avec qui il a créé le groupe ‘’Bande de Sale’’. Le groupe s’est lancé à la conquête du marché cotonois. Après quelques sont en duo, il s’est lancé en solo. C’est à ce moment qu’il a fait la rencontre de Mathieu Tessy un DJ en vogue dans la capitale béninoise qui a apprécié son flot et lui a proposé un titre. Après ce titre, le DJ le présente à l’équipe de MIND’AS INDUSTRY, label dans lequel il signe son premier contrat.

Dernières News

Pas de Résultat